Densité, distance et hygiène, les trois concepts de la « nouvelle normalité »

Densité, distance et hygiène, les trois concepts de la « nouvelle normalité »

Mai 2020 | Actualite

Après des mois de confinement et avec l'arrivée de cette « nouvelle normalité » tant désirée, des termes comme « densité », « distance » et « hygiène » commencent à devenir habituels dans la lutte contre un virus qui, semble-t-il, a décidé de rester encore quelques temps parmi nous. À l’heure actuelle, avec les changements quotidiens et presque sans aucune certitude, la meilleure solution est d’anticiper tous les scénarios possibles, pour toujours favoriser la santé et la sécurité des personnes.

La Covid-19 a obligé le monde à se mettre sur pause et à réinventer un mode de vie qui, jusqu’à présent, semblait convenir à la plupart d'entre nous. Dans de nombreux pays, la société de consommation est déjà en train de se redéfinir à partir d’une mentalité plus écologique, plus durable et plus flexible, en plaçant les personnes au premier plan. Le monde à venir se caractérise notamment par la vitesse du changement, ce qui exigera plus que jamais de l’agilité et de grandes capacités d’adaptation.

Pour les entreprises, il est vital de pouvoir garantir la sécurité de leurs employés. Elles ont dû adopter de leur plein gré, ou de manière contrainte, le télétravail. Nombre d’entre elles n’étaient pas prêtes. Désormais, elles doivent faire face au défi de reconvertir leurs espaces de travail en environnements sûrs. Au cours de ces dernières années, ces lieux, où cohabitent des zones et des utilisations très diverses, ont donné la priorité à certains aspects comme la socialisation et le travail collaboratif. À présent, ils doivent privilégier la santé de leurs occupants, tout en évitant de se déshumaniser. Il ne s’agit pas de créer des boxes isolés et d’éliminer le contact entre les travailleurs, mais plutôt d’établir des règles en matière de densité, de distance et d’hygiène, qui favorisent les connexions et les rencontres créatives entre les personnes, sans réduire pour autant la collaboration ou la socialisation.

Post-COVID19

Des questions telles que réduire la densité, respecter la distance de sécurité de 2 mètres, et assurer une bonne hygiène dans les espaces de travail s’avèrent essentielles si l'on veut garantir la sécurité de ce retour au travail présentiel. Ce retour dans des bureaux physiques exige l’application de mesures strictes en matière de conception de l’espace et et de mobilier, afin de protéger les employés et d’éviter ainsi la propagation de la pandémie.

Grâce aux différents modes de travail Cool Working (concentration, intimité, collaboration, socialisation et formation), Actiu peut répartir les environnements de travail de manière efficace. Dans ce cas précis, la collaboration, la socialisation et la formation sont normalement les points qui revêtent la plus grande importance. Pour réduire le taux d’occupation, il est nécessaire en premier lieu d’opter pour du mobilier empilable ou pliable, qui facilite le stockage quand le mobilier n’est pas utilisé, ou de redistribuer le produit existant. En second lieu, il est possible d’avoir recours à des mesures auxiliaires, telles que les lampes ou les écrans de séparation, qui permettent d’augmenter le taux d’occupation. Ces deux éléments vont non seulement compartimenter les espaces d’une manière physique et visuelle, mais peuvent également aider à redéfinir la circulation parmi les bureaux.

Il convient de réorganiser la circulation au sein de l'entreprise et de dégager des zones de passage afin d’éviter les réunions improvisées pouvant bloquer le passage des employés, et de réduire les déplacements qui ne sont pas indispensables. D’autre part, il est nécessaire d’employer d’autres mesures pour réduire la densité, comme transformer la technologie en alliée de premier plan. Elle va générer une nouvelle forme de communication donnant la priorité aux appels téléphoniques et aux vidéoconférences, et non aux contacts en présentiel.

En ce qui concerne la distance de sécurité minimale entre les travailleurs, il est nécessaire de respecter les deux mètres établis, ou de garantir l’utilisation d’un masque lorsque cela n’est pas possible. Dans les zones de passage ou les couloirs inférieurs à deux mètres, une circulation alternative devra être mise en place, en définissant des zones de croisement ou d’attente qui garantissent la visibilité pour éviter les rencontres, et en installant des signaux visuels qui indiquent le sens du flux avec un horaire, afin d’établir un critère commun pour tous. Certaines entreprises adoptent par ailleurs certaines solutions, comme l’emploi de capteurs de mouvement qui détectent la présence proche des autres personnes et qui assurent la distanciation minimale ; ou le mobilier doté de capteurs, qui permet de réserver salles et postes de travail.

Pour garantir l’hygiène des travailleurs et des clients, il est important de disposer de points d’hygiène accessibles équipés de gel, de masques et de gants à tous les accès et aux points stratégiques du circuit. D’autre part, il est nécessaire de veiller à réduire les surfaces de contact, en supprimant les portes traditionnelles ou par le biais de capteurs d’éclairage, d’ouverture, de distributeurs d’aliments, de marche et d’arrêt des écrans et des machines, etc.

Par ailleurs, au cours de cette première étape, il s’avère essentiel d’intégrer des mesures visuelles qui aident à générer de nouvelles habitudes de distanciation, de circuits et d’hygiène. Adaptables et faciles à installer, les marquages autocollants représentent une bonne solution, car ils permettent d’isoler des zones de passage, de créer de nouveaux circuits, d’indiquer les points d’hygiène, ou de délimiter des zones d’atteinte. Ils sont simples à retirer ou à changer en fonction de la situation. En ce qui concerne leur aspect visuel, il convient d’opter pour une iconographie claire et simple, sans fioritures et qui transmette facilement le message désiré.

Une fois les espaces redéfinis, il est nécessaire que les entreprises proposent un protocole d’utilisation destiné à leurs travailleurs, afin de les initier à cette nouvelle normalité. Certains aspects doivent être connus de tous afin de préserver la santé et le bien-être : de quelle façon est distribué l’espace, quelles sont les distances de sécurité minimales et les règles de circulation, où se situent les points d’hygiène, quand le port du masque devient-il indispensable, comment garder les surfaces propres et désinfectées, ou comment tirer le meilleur parti du mobilier et de la nouvelle technologie mise en œuvre.

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Contacter

Veuillez sélectionner une catégorie pour votre demande.

Choisissez votre cas
Home Actualite Densité, distance et hygiène, les trois concepts de la « ...