Derrière un architecte se trouve toujours une personne. Journée "Valeurs de l'Architecture"

Octobre 2015 | Actualite

« le fait de voir une idée se réaliser est la plus grande satisfaction pour un architecte ». Cette affirmation a été sans doute généralisé pour les quatre architectes -Fran Silvestre, Manuel Ocaña, Jose Maria Tomas Llavador et Francesc Tamarit- qui ont participé à la journée « Des Valeurs de l'Architecte » organisé par le COACV (École Officielle d'Architectes de la Région de Valencia) pour la Semaine de l'Architecture dont Actiu sponsorisé.

Une journée qui avait comme but de mettre en valeur les personnes qui travaillent derrière certains projets de référence en architecture, comme l'ont expliqué les organisateurs. Une journée tout à fait différente aux conférences traditionnelles sur l'exposition de projet des architectes. Tout au contraire, des questions et des interrogations ont été posées sur les valeurs et la façon de traiter jour après jour les projets.

Manuel Ocaña, figure nationale et créateur reconnu, par ses travaux comme la restauration de la gare de Benalua pour le siège de la Casa Mediterráneo, nous a fait découvrir les phrases, les messages qui sont affichés dans son bureau qui l'aide à se remettre en cause dans sa position chaque jour. « Moins d'excuses et moins de restrictions » sont une des phrases qui lui ont permis d'expliquer les embuches administratives qui ralentissent la réalisation d'un projet d'architecture.

L'architecte José Mariá Tomás Llavador, auteur du Parc Technologique Actiu, nous a expliqué la complexité de son travail, du dialogue, de la stratégie et de la recherche sur ses valeurs prioritaires. Dans son cas, son  cabinet d'architecture international avec ses différents projets dans le monde comme en  Irak, au Maroc, en Amérique centrale ou en Afrique,  nous expose l'importance « d'être à la recherche d'expérience, de connaître les personnes et de créer un lien pour donner au projet un caractère plus culturel car on ne construit pas le même bâtiment à Valencia qu'au Congo ». Tomás Llavador a fait appel à tout moment au sens de responsabilité et de déontologie de tous les architectes. Le sens commun s'impose dans chaque projet : « Tous les citoyens du monde ont un besoin identique les architectes doivent être en mesure de tenir compte de cela : améliorer ses espaces de convivialité et son architecture, même si les projets culturels sont différents ; On ne trouve jamais deux villes identiques », a conclu M Tomas Llavador.

Fran Silvestre, architecte de Valencia avec sa grande projection, nous a parlé de « continuité, de précision et de dialogue » comme les trois points essentiels de chaque projet. « Continuité, parce que nous voulons que les choses persistent dans le temps, qu'elles ne deviennent pas obsolètes et que chaque projet explique l'histoire de ses habitants, de ce qui arrive et ce qui reste. Comme un récit qui décrit les sentiments, les racines et la culture familiale. Nous représentons l'identité des personnes avec leurs foyers. Nous créons des scénarios pour la vie ». Précision, car plus de précision s'impose, plus économique est le projet et dont plus accessible  pour beaucoup de monde. Enfin, nos projets englobent une grande quantité de dialogue : entre l'équipe, le client et le constructeur. « Nous voulons connaître ses idées et les appliquées le mieux que possible », n a expliqué l'architecte.

Tous nous ont fait partager leurs références, leurs exemples et tous ce qui les inspirent. Pour Manuel Ocaña tout a commencé et a fini à Borromini, pendant que la course de Fran Silvestre a besoin de référence d'Emilio Giménez, Alvaro Siza ou Andreu Alfaro.

Ce deuxième acte a eu lieu au Théâtre Arniches d'Alicante avec la participation des architectes Emilio Tuñon, un des plus admirés et respecté au niveau national des architectes ; Alfredo Payá, le maître d'Alicante et de Valencia en architecture ; Francisco Leiva, auteur du lauréat 'Valle Trenzado' d'Elche et Maria José Marcos, une des plus jeunes talentueuses de la région. Pendant toute cette rencontre, les assistants ont eu à disposition le mobilier Actiu. La société Actiu a parrainé cet événement qui a accueilli plus de 250 personnes.

De plus de  ses activités, Le COACV a organisé, comme à chaque édition, des ateliers d'architecture pour les enfants de 3 à 10 ans, dans lequel Actiu a participé avec la mise en place de mobiliers. Ces ateliers étaient dans des lieux publics, de manière itinérante à Alicante, Castellon et Valencia. Ces ateliers ont eu un grand succès comme la dernière édition. Les enfants ont appris à utiliser leur imagination et leur créativité dans des dessins, des boîtes en carton et les jouets LEGO avec des constructions à petites échelles. Cette activité était ouverte et gratuite à tout le monde, cela a été une formidable expérience pour développer l'imagination des enfants qui est fondamentale dans le processus architectural.

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Home Actualite Derrière un architecte se trouve toujours une personne. Jou ...