Utopicus Francisco Silvela

Espagne

Comme elle l’a déjà fait pour Utopicus Gran Vía et Príncipe de Vergara, Actiu a participé au nouvel espace ouvert à Madrid par la célèbre entreprise de gestion d’espaces flexibles. Dans un immeuble situé dans le quartier de La Guindalera et propriété de l’agence immobilière Colonial, le nouveau centre se dresse sur un emplacement unique, à proximité de la M-30, et offre un accès facile en métro ou en bus.

Jusqu’à l’arrivée d’ Utopicus dans l’immeuble, l’espace était occupé par des bureaux appartenant à différentes entreprises, avec des distributions obsolètes et très compartimentées, qui ne s’accordaient pas avec la philosophie de leur nouvel occupant. « Nous avons dû tout jeter et refaire les installations pour repartir de zéro », explique la responsable du projet, Idoia Otegui. À partir de là, l’architecte a conçu un espace qui, à l’instar de tous les centres Utopicus, opte pour une image très personnelle, adaptée au contexte de la ville de Madrid, et qui revendique la valeur, la personnalité et les coutumes locales du quartier auquel il appartient.

Pour y parvenir, l’ensemble du design s’inspire des détails urbains de La Guindalera, avec ses briques, les couleurs émaillées de ses carrelages arabesques, les grilles de fer, les panneaux de bois, les lanternes, les boîtes aux lettres, les plantes en pot et les cerisiers ; tout comme ses textures de terracotta, de céramique et de terrazzo. Tout ceci vient s’ajouter à l’esthétique madrilène emblématique, avec ses établissements typiques, le pied-de-poule, les chaises des tavernes et les châles brodés ; et dans la toponymie, ses ambiances et les dictons populaires.

Les nouveaux bureaux flexibles d’Utopicus occupent les quatre premiers étages de l’immeuble qu’elle partage avec d’autres entreprises qui font partie du portefeuille de clients de Colonial. À l’image des autres centres de la compagnie, cet emplacement en première ligne favorise une plus grande connexion entre l’espace de travail et la ville de Madrid, tout en évitant les risques, car il possède une entrée indépendante. Alors que les étages inférieurs accueillent les espaces plus sociaux, avec des zones de travail « fix » et « flex » et de restauration, des salles de formation et des bureaux privés appartenant à de petites entreprises, les étages supérieurs sont occupés par des entreprises de plus grande taille et de grandes compagnies.

Avec sa hauteur libre de six mètres, le rez-de-chaussée permet de découvrir toute la façade en verre et d’inonder l’espace de lumière naturelle abondante, le « mentidero » (la potinière) donne son nom à la zone Club, un lieu flexible destiné au travail, pensé comme lieu de rencontre, le café, la réunion et les événements. À proximité se trouvent l’espace de réunion Premium, « La Guindalera », et les salles de formation « desaprendizaje » (désapprentissage) et « equivocación » (erreur), séparées par une cloison mobile qui permet de les réunir pour former une grande agora, si le besoin s’en fait sentir.

Utopicus a décidé d’adopter un parti pris en faveur d’un format plus lounge pour les salles de formation, comme « un espace pour converser et transmettre des connaissances. Cette vision, qui se situe au-delà de la salle de classe conventionnelle », trouve son meilleur allié dans le soft seating Bend d’Actiu. Avec son piètement à roulettes et son capitonnage en trois nuances de gris et de bleu qui se détachent sur fond de moquette jaune, le modèle Bend 10 permet d’organiser l’espace de manières très diverses, en dessinant un cercle, en petits groupes façon salon, en formant des rangs ou en occupant le périmètre. L’espace est complété par des coussins pour s’asseoir capitonnés, avec un fond antidérapant, toujours de chez Actiu, qui offrent une assise confortable sur de petits gradins.

Comme dans d’autres espaces Utopicus, le mobilier dédié aux postes de travail provient d’Actiu. Choisie pour sa grande ergonomie et pour son image éloignée d’une esthétique excessivement technologique présente sur la plupart des chaises de bureau, Stay confère une touche plus domestique et accueillante. Sans formaldéhyde, dotées de lignes droites et faciles à monter, les tables Vital PRO autorisent une grande souplesse de configuration des différents espaces, avec des tiroirs Bucks dotés de roulettes, qui offrent un espace de stockage et permettent de conserver un espace rangé.

Afin de pouvoir répondre aux besoins divers des professionnels, tous les étages comportent des zones de détente et de pause-café, des cabines pour les appels téléphoniques et les téléconférences, des espaces de concentration et des salles de réunion de différentes tailles. À tout ceci, s’ajoutent un « siestodrome » et les dénommées « fondas » (auberges). Des salles à manger pour midi qui deviennent des salles de formation a réserver durant le reste de la journée. Ainsi, elles peuvent être utilisées comme des extensions de zones de travail « flex » ou comme zones de réunions informelles lorsqu’elles sont libres.

L’accent a été mis sur la conception des couloirs en tant qu’espaces de communication, avec une image classique et intemporelle associant plinthes, moulures et corniches classiques à de grandes fenêtres avec des cadres en bois ; et un traitement contemporain des espaces et des couleurs à différentes hauteurs sur murs et plafonds. À tout ceci, s’ajoutent des recoins et des culs-de-sac dotés de différents usages et qui portent pour nom des dictons et des expressions typiques.

L’ensemble de l’espace se colore de vert bouteille, de jaune moutarde, de rouge terracotta et de bleu canard, les quatre couleurs de base utilisées durant le Madrid du début du XXe siècle, et que l’on retrouve sur les émaux des carreaux ornant les façades de La Guindalera.

L’immeuble a été équipé du système BMS (Building Management System) afin de réduire sa consommation d’énergie. Sa façade donne sur trois rues, ce qui permet à tous les espaces de profiter de la lumière naturelle et de la vue sur l’extérieur. Les postes de travail, les zones communes et les couloirs ont été dotés d’un éclairage au plafond plus fonctionnel. Pour ce faire, on a placé partout des globes en verre blanc, typiques de Madrid depuis le XIXe siècle, et des lampes sur pied, plus domestiques. En ce qui concerne les salles de réunion, de grandes lampes décoratives s’adaptent à l’ambiance et au nom choisi pour chacune d’entre elles.

Avec plus de 25 espaces dotés de personnalités différentes, d’un mobilier et d’un éclairage choisis pour favoriser les caractéristiques de chaque salle, le nouvel espace de travail flexible d’Utopicus à Madrid se pare d’un fort dénominateur commun, typique et madrilène, qui en fait un lieu unique.

Avez-vous un projet?

Nous le ferons réalité.

Pendant ce temps en Actiu.com...

Contacter

Veuillez sélectionner une catégorie pour votre demande.

Choisissez votre cas
Home Projets Bureaux Utopicus Francisco Silvela