Comment se sent-on avec un Prix national du Design ?

Février 2018 | Actualite

Entreprises

Prix national du Design

voir la vidéo

Le Roca Madrid Gallery a de nouveau réuni ce que le design national compte de meilleur au cours d’un événement organisé par Actiu en collaboration avec RED (Réunion des Entreprises de Design) et Roca. Intégré dans le programme du Madrid Design Festival 2018 et sous le slogan Comment se sent-on avec un Prix national du Design ?, l’événement a réuni des entreprises Prix national du Design telles que Marset, Mobles 114, Punt, Roca, Simon et Actiu. La rencontre, qui prend le relais de l’événement précédent qui a eu lieu il y a cinq mois au salon Hábitat Valencia, a su montrer de nouveau la présence de plus en plus importante du design dans les entreprises et dans la société, à travers six firmes aux parcours très différents, mais réunies par une passion commune pour le design.

Animée par le journaliste Andrés Rodríguez, éditeur de SpainMedia (groupe qui détient les magazines Forbes, T-Magazine, Robb Report, L’Officiel et la revue qui a reçu le Prix national de la Gastronomie, Tapas) l’initiative a permis aux participants de réfléchir sur le passé, le présent et le futur du design dans notre pays, non seulement en tant que levier de changement pour ces entreprises-là, mais en tant qu’élément générateur de la Marque Espagne. Après le débat, le designer industriel Luis Eslava a présenté sa propre interprétation gastronomique des valeurs de chaque entreprise, à travers des tapas d’auteur et un message spécialement conçu pour elles.

« Découvrir l’importance du design dans la société actuelle à partir de sa facette la plus culturelle » : c’est avec ces mots que Juan Mellen, le directeur général de RED, a initié la rencontre.

Actiu, la dernière entreprise à recevoir le Prix national du Design, a été la première à intervenir. Pour répondre à la question d’Andrés Rodríguez concernant ce qu’il faut faire pour remporter un Prix national du Design, la conseillère et responsable de communication, Soledat Berbegal a souligné la façon intense et passionnée dont l’entreprise, fondée 50 ans en arrière par son père (président de la compagnie), Vicent Berbegal, vit le Design : « notre quotidien consiste à nous émouvoir et à vivre avec le design, tant en termes de processus que de communication ». Dans cette optique, Javier Marset, codirecteur général du Prix national du Design 2015, Marset, a fait remarquer que « le design doit être transversal, il doit être présent à tous les niveaux de l’entreprise. Il ne s’agit pas seulement de créer des objets, il s’agit aussi de respirer le design dans tous les détails ».

Pour Mariano Soria, directeur général de Punt, « personne ne peut gagner un Prix national sans vivre la culture du design ». Lauréate du Prix national du Design en 1997, l’entreprise est née, comme c’est le cas pour Mobles 114, en tant qu’éditrice. Les deux compagnies ont été fondées par des designers qui cherchaient à matérialiser leurs propres conceptions, le design fait partie de leur ADN. Une fonction d’éditrice qu’occupe également Marset, et qui, tel que l’a souligné le codirecteur général de Mobles 114 (Prix national du Design 2001), Gabriel Moragas, « apporte une grande liberté dans le processus de production »« Il ne s’agit pas de poser des limites à la créativité, mais plutôt de connaître les limites des matériaux » explique Javier Marset, pour qui le fait d’être une société éditrice et de pouvoir disposer de toutes les technologies et de tous les matériaux disponibles ouvre un champ infini de possibilités.

Le directeur du Design de l’Innovation de Roca (Prix national du Design 2007), Josep Congost, a évoqué les années 50, lorsque la compagnie s’était rendu compte que la création du produit ne pouvait pas demeurer entre les mains de la production et qu’elle commençait à compter sur la collaboration de designers externes, ce qui pouvait apporter une vision plus ouverte. Selon lui, « un produit, ce n’est pas seulement la fonction ou la forme, car il existe en lui une part d’émotion qui doit être confiée aux soins de personnes spécialisées. Le bon designer doit se situer au bord de l’impossible, c’est ce qui lui permet d’avancer ». Trois concepts –dévouement, audace et innovation– inhérents au design, reconnus par l’ensemble des participants de la rencontre.

D’autre part, l’intemporalité des produits a fait également l’objet d’un débat. Les entreprises Mobles 114 et Marset ont toutes deux fait part de l’importance qu’occupe la durée de leurs produits dans le marché, directement associée à la durabilité. Pour Soledat Berbegal, d’Actiu, « la méthode de travail a beaucoup changé au cours de ces dernières années, et bien que le meuble se doit d’être intemporel, nous devons avoir la capacité de redéfinir leur utilisation afin de réussir à répondre aux besoins les plus actuels ». « Il s’agit d’analyser les besoins des personnes pour qu’à partir de là, on réussisse à communiquer et à atteindre le plus grand public-objectif », a remarqué Mariano Soria, de Punt.

Salvi Plaja, directeur du Design de Simon, l’entreprise qui s’est vue décerner le Prix national du Design en 2016, a réfléchi sur les conséquences de l’internationalisation et sur le fait qu’« on n’allume pas la lumière de la même façon dans tous les pays, et qu’il est nécessaire que les entreprises s’adaptent à la culture et la méthode de travail de chaque lieu à l’heure de réaliser le design ».

La cerise sur le gâteau a été posée par Luis Eslava, qui a présenté ses tapas de dégustation en servant chacune d’entre elles sur des petits plats en forme de totem aux différents designs en fonction de chaque entreprise. Un 'Carpaccio de gambas au radis, fenouil et algues', qui s’inspire d’un rocher méditerranéen au bord de la mer, pour Roca ; 'Pommes de terre d’Olot' comme conducteur d’énergie, pour Simon; 'Gressins au levain et aux graines de tournesol, accompagnés de houmous', avec le soleil comme source primordiale et essentielle de lumière, pour Marset ; 'Paella Valenciana au romarin à la cuillère', comme reflet de l’innovation et de la tradition de Valencia, pour Actiu ; 'Coca à l’huile accompagnée d’escalivada', s’inspirant de la nature, l’organicité et le bois, pour Punt;  et du 'Pain avec de l’huile et du chocolat', en guise de clin d’œil à l’innovation de la culture catalane, pour Mobles 114.

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Home Actualite Comment se sent-on avec un Prix national du Design ?