La qualité de l'air sur le lieu de travail

Septembre 2019 | Actualite

La qualité de l'air est l'un des dix paramètres selon lequel la certification WELL v2 garantit la santé et le bien-être sur le lieu de travail. Cette norme traduit la volonté de s’engager à créer un environnement de travail innovateur et respectueux de différentes façons pour les personnes qui l’habitent. Celles-ci peuvent aller de la réduction du formaldéhyde à moins de 27 ppb, jusqu'à la séparation, par des portes et/ou des couloirs à fermeture automatique, des salles de bains, des cuisines, des locaux de nettoyage et de stockage de produits chimiques, des salles d'impressions et de photocopies à grand volume et des zones très humides, de tous les espaces adjacents occupés de façon régulière.

Considérant que nous passons près de 90% de notre temps dans des espaces clos, dont un tiers sur notre lieu de travail, il est essentiel de créer un environnement de travail durable et sain. Et dans ce sens, la construction du bâtiment lui-même, la distribution de l'espace et du mobilier, et même l'organisation du travail en soi, influencent cet environnement dans lequel, la qualité de l'air joue un rôle fondamental tout comme l'eau, l'alimentation, l'éclairage, l'activité physique, le confort thermique, l'acoustique, les matériaux utilisés, la santé émotionnelle et l’esprit de groupe. En réalité, le fait de ne pas en tenir compte, ou mal, peut avoir un effet très négatif sur la santé des travailleurs.

La qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments est déterminée par des variables telles que la séparation des espaces, la conception du système de ventilation/climatisation, leur mise en place et révision, ou encore la pollution de l'air. C'est pourquoi, et pour assurer  la santé et le bien-être au sein des bâtiments, il est essentiel d'améliorer la filtration et la ventilation de l'air intérieur, d'en mesurer et surveiller ses constantes. Le confort thermique est un autre facteur important qui dépend de l'équilibre entre l'activité physique, la tenue vestimentaire, l'humidité relative, la température et la vitesse de l'air. Plus la ventilation et la température intérieure seront adaptées au travail et à l'environnement de travail, plus le confort et la performance de ses occupants augmenteront.

Les matériaux utilisés dans la  construction du bâtiment, ainsi que la zone  dans laquelle se trouve le bâtiment - rurale, industrielle ou urbaine - ont une influence directe sur la qualité de l'air dans les espaces mécaniquement ventilés. L'air provient alors d'un mélange entre l'air extérieur introduit à l'intérieur du bâtiment - de façon contrôlée à l'aide de systèmes de ventilation et/ou de climatisation, ou librement par les portes et fenêtres - et de l'air intérieur qui y est recyclé.

Afin d'assurer la qualité de l'air à l'intérieur du bâtiment, il est important de déterminer s'il s'agit de bureaux fermés, où il est plus facile d'avoir un contrôle personnalisé du système de ventilation/climatisation, ou d'un espace ouvert ou cloisonné. Outre la position correcte des diffuseurs et des retours d'air qui garantissent que l'air qui circule dans toute l'enceinte du bâtiment avant son expulsion soit pur, il est essentiel que le système puisse être régulé été comme hiver.

Quels que soient les systèmes de ventilation mécanique et de climatisation utilisés, il est toujours conseillé d'avoir une ventilation naturelle par le biais de fenêtres correctement distribuées, qui puissent s'ouvrir facilement et soient pourvues d'une protection solaire adéquate. De fait, les environnements de travail dépourvus de ventilation naturelle et qui sont maintenus fermés pour améliorer les performances du système de climatisation, sont davantage exposés à la contamination.

L'un des composés organiques de base les plus importants dans l'industrie chimique est le formaldéhyde, un COV qui se comporte comme un gaz incolore à température ambiante. Présent dans notre entourage direct dans des matériaux tels que les finitions en bois, les tapisseries ou les matériaux de construction de murs et de plafonds, il a été classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer comme nocif pour la santé, bien qu'il ne représente actuellement pas un réel danger à l'endroit où il est utilisé.

L’un des paris d’Actiu, en accord avec ses valeurs de bien-être et de durabilité, est justement d'éliminer le formaldéhyde de son mobilier tout comme l'exigent les conditions de la certification WELL v2 qui interdit sa présence. Par conséquent, la société fabrique déjà des tout ces produits à base de mélamine avec 0% de formaldéhyde. C'est une mesure pionnière en Europe, qui représente également une différenciation importante pour la société par rapport à sa concurrence, car elle est aujourd'hui la seule à l'incorporer par défaut dans toute sa gamme de mélamines.

Cette mesure découle de la présence de la société aux États-Unis où, depuis mars 2019, le règlement américain sur le contrôle des substances toxiques (TSCA) les oblige à utiliser uniquement des panneaux de particules (agglomérés, MDF, ... ) certifiés 0% de formaldéhyde. C'est donc aux États-Unis, le marché le plus compétitif au monde et où il est essentiel de se suivre les réglementations, que nous avons commencé par le mettre en place. Toutefois, Actiu - qui dispose déjà de certificats garantissant la qualité de ses panneaux agglomérés (PB) et planches DM (MDF) - a décidé d’unifier l’ensemble de la mélamine proposée sans aucun formaldéhyde (0%).

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Contacter

Veuillez sélectionner une catégorie pour votre demande.

Choisissez votre cas

Où acheter?

Home Actualite La qualité de l'air sur le lieu de travail