La qualité de l’air, un facteur décisif pour le retour au travail au bureau

La qualité de l’air, un facteur décisif pour le retour au travail au bureau

Septembre 2021 | Actualite

La plateforme intelligente Gaia by Actiu® a été installée avant cet été dans les locaux de la société établis dans le parc technologique de Castalla. Elle fournit en permanence les données sur l’utilisation et les conditions physiques de l’espace de travail.

Les indicateurs environnementaux, l’utilisation de l’espace et la qualité de l’air font partie des paramètres enregistrés de manière constante, grâce aux capteurs installés et aux algorithmes qui convertissent ces données en connaissances tangibles. Cette solution favorise la prise de décisions destinées à améliorer la santé et le bien-être des personnes qui utilisent ces espaces au quotidien. D’autre part, ce système permet également d’optimiser l’espace et l’efficacité énergétique des entreprises.

Au cours de cette période, Gaia a su démontrer son efficacité et la valeur qu’elle confère aux environnements de travail d’Actiu en offrant une réponse au concept d’Evidence-Based-Design. Cette méthode associe l’analyse qualitative et quantitative afin de définir l’importance de certains espaces, leur degré d’utilisation et les attentes et besoins de ceux qui les utilisent.

Ainsi, lors d’un épisode récent de brume de chaleur en provenance d’Afrique du Nord, Gaia by Actiu® a pu fournir les informations nécessaires pour réagir à ce phénomène météorologique qui se produit dans l’atmosphère et se caractérise par la présence de particules de poussière et de sable en suspension.

La brume de chaleur est composée d’aluminosilicates (oxyde d’aluminium et silice), d’argile, de gypse, de calcite et d’autres minéraux. Elle contient également des particules microscopiques d’autres bactéries, de champignons, de pollen et d’éléments polluants provenant des industries d’Afrique du Nord. L’ensemble crée un environnement brumeux qui peut provoquer irritations et problèmes respiratoires.

Durant ces jours-là, les indicateurs de particules en suspension PM 2,5 et PM 10 d’Actiu enregistrés par la plateforme intelligente Gaia by Actiu® se sont affolés. Des études ont montré que certains éléments pathogènes ont tendance à adhérer à ces particules lorsqu’elles sont en forte concentration, ce qui facilite la transmission des maladies par contagion. En mesurant leur taux, il est possible de déterminer la nécessité d’aérer plus fréquemment.

Plus précisément, le taux de particules PM 2,5 et PM 10 enregistré par Gaia by Actiu® est passé d’une moyenne quotidienne de 0,56 μg/m3 (microns par mètre cube) à 6-7 μg/m3. Bien que toujours inférieure au taux conseillé de 20 μg/m3, une telle hausse est considérable, car elle survient en quelques heures seulement.

Les données recueillies ont permis une réaction rapide de la part d’Actiu pour garantir la qualité de l’air à l’intérieur de ses installations. Dans cette optique, la première décision prise par le service de gestion des installations a été d’activer les systèmes de ventilation pour éviter que le taux de ces particules ne continue d’augmenter. Il n’est pas surprenant que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère que le taux maximal auquel on doit être exposé est de 50 µg/m3.

Par ailleurs, la collecte de données sur la qualité de l’air au cours des dernières semaines a permis de constater une augmentation du taux de dioxyde de carbone (CO2) dans les espaces clos tels que les salles de réunion, notamment lorsque le nombre de participants dépasse quatre personnes.

Le manque d’aération dans les espaces clos peut engendrer des problèmes tels que la fatigue, les maux de tête et le manque d’attention. Les informations recueillies par Gaia ont débouché sur un nouveau protocole prévoyant une ventilation permanente pendant les heures de bureau et une réduction de moitié de la jauge des salles, afin de limiter la densité humaine dans ces espaces.

Gaia by Actiu® permet également de mesurer la qualité de l’air (dioxyde de carbone -CO2- et PM 2,5 et PM 10) et de saisir en temps réel des informations sur des paramètres tels que la température, le taux d’humidité, l’éclairage, le bruit et la présence humaine, notamment. La plateforme dispose également d’une appli mobile qui permet aux utilisateurs d’effectuer des recherches, des réservations, l’évaluation des espaces et services disponibles, le signalement d’incidents et la consultation de contenus liés à la santé et au bien-être.

Toutes ces connaissances, en parallèle du processus d’accompagnement Cool Working®, ont des répercussions positives sur le bien-être des utilisateurs et la performance des espaces. Elles deviennent un outil stratégique, surtout dans la perspective du retour au travail en présentiel dans de nombreuses entreprises.

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Contacter

Veuillez sélectionner une catégorie pour votre demande.

Choisissez votre cas
Home Actualite La qualité de l’air, un facteur décisif pour le retour a ...