Le bien-être au sein des environnements de travail : une dépense ou un investissement ?

Le bien-être au sein des environnements de travail : une dépense ou un investissement ?

Avril 2018 | Actualite

Pour une compagnie, les employés représentent l’investissement le plus important. Dans cette optique, prendre soin d’eux, de leur santé et de leur bien-être est une façon indirecte de prendre soin de l’entreprise. Lorsque les personnes sont au cœur de l’attention, il est nécessaire d’aborder des questions de base telles que l’air, l’éclairage, l’eau, l’alimentation, le mobilier, mais aussi le corps et l’esprit. Le fait de pouvoir répondre à toutes ces questions en se basant sur des indices concrets et sur une évaluation externe porte un nom. C’est la certification Well et l’Espagne est à la tête de ce type de label dans le monde. Son rôle consiste à mesurer, constater et surveiller les caractéristiques de l’environnement d’un édifice qui concernent la santé et le bien-être des personnes qui y travaillent. 

Dernièrement, l’IE Business School de Madrid a organisé des journées intitulées « Le bien-être au sein des environnements de travail : une dépense ou un investissement ? », qui ont regroupé divers spécialistes afin de débattre sur son application et ses avantages, lors d’une table ronde organisée par Muriel Altunaga, architecte de projets de bureaux pour CBRE, et animée par Soledat Berbegal, conseillère et directrice de la stratégie de marque pour Actiu. D’après ces professionnelles, plus le bien-être est étendu, plus on obtient un meilleur état d’esprit et un rendement supérieur dans tous les sens du terme, et par conséquent, un investissement moindre découlant des frais médicaux, des arrêts maladie et des problèmes liés à une mauvaise ambiance. 

Muriel Altunaga (CBRE), Gonzalo Muelas (CBRE), Isabel Martínez (CNIC), Beatriz García (CBRE), Miguel Ángel Quiroga (IE), Patricia Fuertes (CBRE), Paulino Pastor (Ambisalud), Julia Ayuso (Universidad Tokio), Soledat Berbegal (Actiu), Manuel Palencia (Mahou

Muriel Altunaga (CBRE), Gonzalo Muelas (CBRE), Isabel Martínez (CNIC), Beatriz García (CBRE), Miguel Ángel Quiroga (IE), Patricia Fuertes (CBRE), Paulino Pastor (Ambisalud), Julia Ayuso (Universidad Tokio), Soledat Berbegal (Actiu), Manuel Palencia (Mahou

De ce fait, selon Isabel Martínez, docteure en psychologie clinique, « la satisfaction personnelle, le climat, l’ambiance de travail, la motivation, le stress et le lien de chaque personne affectent l’engagement réel que chacun prend avec son organisation ». « La conception de l’espace a une influence directe sur l’appréciation personnelle de l’environnement. D’autre part, elle affirme que « c’est pour cette raison que le bien-être dépend principalement des espaces physiques, mais également des espaces émotionnels auxquels contribuent notamment les politiques de conciliation et la flexibilité professionnelle ».

Parc Technologique Actiu

Parc Technologique Actiu

À propos de concevoir des environnements afin de générer du bien-être, Beatriz García, architecte et designer d’intérieur au sein du cabinet-conseil CBRE spécialisé en gestion des espaces, souligne l’importance du design biophilique, c’est-à-dire le besoin qu’ont les humains de rester en contact avec la nature. « Des concepts tels que la végétation, la lumière naturelle, l’eau, les couleurs et les formes peuvent aider dans la motivation du personnel. Prenons un exemple précis : l’entreprise CS Johnson. Après une réduction de son personnel, elle a réussi à récupérer la motivation et l’amélioration de l’ambiance de travail grâce à un réaménagement des espaces très bien conçu ».

En ce qui concerne l’enregistrement des résultats, Julia Ayuso, architecte chez CBRE, fait remarquer que pouvoir mesurer l’efficacité de variables a priori aussi volubiles s’avère fondamental. « Ce qui ne peut pas être mesuré ne peut pas être amélioré. Nous aurions besoin d’objectiver et de quantifier de manière rigoureuse les caractéristiques qui aident à l’amélioration de la productivité et du bien-être dans les espaces de travail. Et ceci est la voie à suivre pour réussir à renforcer davantage ces certifications et à convaincre plus d’entreprises afin qu’elles se décident à miser sur ce type de label », poursuit-elle.

Projet CBRE Madrid, certifié WELL. @wellcertified.com

Projet CBRE Madrid, certifié WELL. @wellcertified.com

Voici un exemple réel d’entreprise qui s’engage envers ses employés : Mahou. Manuel Palencia, responsable du programme bien-être, raconte comment l’engagement en faveur de la santé et du bien-être des travailleurs « devient indispensable pour la création d’une force d’entreprise qui soit à la fois efficace, productive et à haut rendement ». Dans ce cas précis, un programme développé depuis des années et baptisé « Prenez soin de moi », accorde le premier rôle à l’espace. « Nous voulons qu’ils travaillent avec nous non seulement pour le salaire, mais aussi pour bien d’autres motifs. Et lorsque vous proposez de la santé et du bien-être aux personnes, vous obtenez un retour multiplié par six », constate-t-il.

Paulino Pastor travaille pour Airelimpio, un cabinet-conseil spécialisé dans l’air des entreprises qui possède un long parcours et une expérience éprouvée. D’après cet expert, en France, la mauvaise qualité de l’air coûte un total de 19,5 millions d’euros aux entreprises. « Profiter d’un bon confort thermique au bureau demeure indispensable pour le bon accomplissement des tâches quotidiennes sans représenter pour autant un gros investissement par employé. Il en va de même pour l’air qui ne demande qu’un investissement de 300€ annuels par employé, signale-t-il.

@wellcertified.com

@wellcertified.com

Patricia Fuentes, responsable des certifications Well pour CBRE, explique la façon dont des entreprises toujours plus nombreuses s’intéressent de près à ce label. Well ne se contente pas de rentabiliser des mètres carrés de bureaux grâce à une conception de l’espace créée sur mesure pour les personnes et leurs tâches au quotidien, il améliore également la productivité de l’entreprise. « Malgré les apparences, le bien-être est loin d’être cher ». Par contre, ce qui revient cher pour les entreprises, c’est  le mal-être et tout ce qu’il génère en matière de problèmes psychologiques et de santé chez les employés ».

Car c’est précisément sur le bien-être physique et émotionnel des membres d’une équipe que reposent à la fois la motivation, la créativité et la productivité. Ces trois éléments sont indispensables pour qu’une entreprise puisse s’améliorer, innover et avancer. Dans ce sens, la certification Well ne constitue pas seulement un outil utile pour la mesure et l’analyse des paramètres dont dépend ce bien-être ; elle fait également office de feuille de route destinée à obtenir que les employés travaillent dans des conditions plus agréables et se sentent épanouis tout en apportant plus de valeur.

Projet Symantec, certifié WELL. @wellcertified.com

Projet Symantec, certifié WELL. @wellcertified.com

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Home Actualite Le bien-être au sein des environnements de travail : une d ...