Les meilleurs aspects de l’apprentissage du travail en solo

Les meilleurs aspects de l’apprentissage du travail en solo

Mai 2020 | Actualite

« Presque toutes les bonnes choses qui arrivent dans le monde sont issues d’une attitude de bienveillance envers les autres » (Dalaï Lama).

Il y a certaines choses que nous n’avions jamais remises en question. Se rendre au poste de travail, partager un café avec les collègues, les repas de famille, se donner rendez-vous avec les copains, profiter du plein air et de la santé… Mais la situation exceptionnelle que nous vivons actuellement a complètement bouleversé notre monde, en nous obligeant à freiner, à repenser et à réorganiser. À apprécier davantage les relations humaines et professionnelles et tout ce que nous obtenons et apportons lorsque nous sommes ensemble.

Les nouvelles technologies et les nouveaux outils ont facilité le travail à distance, mais ils ont également mis en évidence à quel point les relations interpersonnelles sont enrichissantes, tout comme la créativité qui jaillit grâce à la cohabitation et au talent partagé. En effet, d’après une étude réalisée par Actiu auprès de 400 professionnels aux profils multiples, les collègues de bureau manquent à 56 % des personnes interrogées, tandis que 33 % regrettent les moments de déconnexion partagés au bureau.

À présent, Actiu lance #BackForGood, une campagne dont l’objectif est de donner la parole à son équipe, à ses collaborateurs, à ses clients. Pour réfléchir sur le potentiel du talent lorsqu’il est mis en commun, et de l’importance du temps et de l’espace partagés par une même équipe. Le travail peut être virtuel, mais ce n’est pas le cas des personnes, et les meilleures idées jaillissent de la collaboration entre équipes.

« Le télétravail a toujours constitué un complément, mais à l’heure de la vérité, la magie du direct est irremplaçable, à l’image de la musique. Les moments informels, travailler les projets debout à côté de la machine à café. Les mini-réunions de deux minutes, complètement spontanées, qui font jaillir les idées les plus brillantes, tout cela me manque », affirme la directrice exécutive de l’agence Gettingbetter, Lucía de la Vega.

« En ce qui concerne la communication, je dirais qu’elle est orale à 20 %, tandis que les 80 % restants correspondent au langage corporel. Ce sont les regards qui se croisent, c’est être en présence de l’autre, et tout cela s’est perdu », souligne Lorena Mussa, du studio Estudio Arquitectura (Chili).

Et l’essor du télétravail nous a obligés à changer les méthodologies, les processus et les dynamiques.

« La configuration de notre studio se base sur une approche multidisciplinaire et sur le travail de profils différents. Je regrette les moments d’interaction avec mes collègues. Je découvre actuellement des outils numériques qui nous permettent de continuer à télétravailler, et de maintenir, d’une certaine manière, la cohésion de l’équipe, même si ce n’est pas la même chose », remarque le directeur créatif d’Odosdesign.

Dans cette optique, Carolina Benavent, chargée de clientèle pour Intermundo, indique que le fait de « ne pas avoir ses collègues à proximité, de ne pas pouvoir se voir directement est un inconvénient. Le face à face est essentiel. C’est ce qui permet d’avoir des idées pour le travail. Dans le télétravail, on se retrouve tout seul, face à l’écran et on peut compter sur le soutien virtuel des collègues, mais ce n’est pas comparable au contact quotidien. J’accorde encore plus de valeur qu’avant au travail en équipe. Pouvoir être tous ensemble, pouvoir échanger des idées ».

Alejandra Martínez Boluda, directrice de BICG – spécialiste en matière de méthode de travail et de work space, assure : « Pour moi, le travail en équipe est essentiel. Je crois en l’intelligence collective, et par conséquent, je crois à cet échange de connaissances pour créer de meilleures solutions ».

Cette réflexion à propos de l’importance du contact avec les collègues s’étend également sur l’importance de l’espace dans lequel le travail est réalisé actuellement depuis chez soi. En effet, d’après l’enquête d’Actiu, 32 % des participants ne possèdent pas d’espace et de mobilier appropriés pour le travail.

Appel à...

Voir vidéo

« Le home office a pris une importance croissante pour nous tous. Mais sommes-nous équipés du matériel nécessaire pour pouvoir travailler pendant ces moments de crise ? Nous nous sommes tous rendu compte que nous manquions d’équipement si, par exemple, nous travaillons sur la table de la salle à manger. Nous penserons la façon de redéfinir les espaces de la maison », soutient le directeur exécutif d’AB Modern, Adam Branscum.

De plus, l’environnement partagé par toute l’équipe prend plus d’importance, non seulement au niveau de l’efficacité et du confort, mais par-dessus tout sur le plan émotionnel.

« L’espace de travail acquiert de la valeur à travers les expériences qui sont vécues dans celui-ci. C’est l’espace où nous avons dessiné un projet spécial, où une idée est née, où nous avons signé un contrat. Et il est essentiel pour pouvoir comprendre une expression faciale, la posture d’une personne. Avec le temps, le manque de contact personnel peut nous transformer en une société avec un énorme manque de capacité sociale pour communiquer avec les autres », d’après Gerardo Broissin, de Broissin Arquitectos.

Rafa de Ramón, PDG d’Utopicus, soutient qu’à « la maison, nous nous sentons très bien, mais les foyers n’ont pas été conçus pour y travailler. Incontestablement, il y a des aspects du travail en équipe qui ne peuvent simplement pas se faire à travers un appel vidéo. Les blablas de couloir nous manquent. Il est nécessaire de retourner travailler dans des espaces physiques ».

« Nous sommes en train de nous rendre compte que lorsque nous sommes capables de collaborer et de nous retrouver, cela donne lieu à une série de choses qui ne peuvent pas être obtenues à travers une caméra avec le télétravail. Être à côté des personnes et pouvoir improviser permet à l’espace de devenir un outil essentiel, et aujourd’hui, même si nous travaillons en équipe, nous sommes en train de perdre énormément de choses, car l’espace physique n’est pas là pour nous accompagner », d’après Leyre Octavio, directrice exécutive de Savills.

Ainsi, l’expérience du travail à distance nous aidera à réfléchir sur les dynamiques et à repenser les espaces partagés.

Le directeur des ventes du Pacific Northwest (États-Unis), de Design Public Group, Zach Matheson, commente : « Je crois que le télétravail va se maintenir dans le temps. Je crois que de nombreuses personnes sont en train de s’habituer à travailler avec de multiples environnements virtuels ». En effet, selon l’étude d’Actiu, 73 % des personnes interrogées souhaitent retourner au bureau, mais aussi pouvoir télétravailler un jour par semaine. Et d’autre part, les environnements partagés devront garantir que les personnes « se sentent en sécurité », en maintenant une distance de deux mètres et en privilégiant l’hygiène et le nettoyage.

Dans cette optique, la crise s'annonce comme une occasion de faire les choses encore mieux qu’avant.

« Nous devons créer un projet d’entreprise adapté à cette situation. L’une des dernières crises que nous avons dû affronter chez Actiu a été la crise économique, qui a coïncidé avec le développement de notre parc technologique et son inauguration. Cette situation avait l’air d’être terrible, c’était un moment où nous aurions pu ne pas survivre, et au lieu de cela, nous sommes devenus plus forts et nous avons généré de nouvelles attentes. Nous souhaitons que ce projet poursuive sa route sur le chemin de l’innovation, nous souhaitons offrir des solutions pour que les personnes se sentent plus heureuses et plus opérationnelles », affirme le président et fondateur d’Actiu, Vicente Berbegal.

Les portes d’Actiu s’ouvriront de nouveau, avec toutes les personnes qui rendent possible tous les jours la croissance de la société. Les collègues se retrouveront et créeront de nouveau cet environnement qui permet aux meilleures idées de jaillir et à la créativité de se démultiplier. Tout redeviendra comme avant, tout en étant différent en même temps : la sécurité deviendra primordiale et les espaces devront s’adapter afin de garantir le bien-être des travailleurs sans pour autant limiter leurs relations. La vie reprendra son cours, mais à ce cours viendront s’ajouter tous les apprentissages que nous laisse cette crise, afin d’être encore meilleurs. #BackForGood.

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Contacter

Veuillez sélectionner une catégorie pour votre demande.

Choisissez votre cas
Home Actualite Les meilleurs aspects de l’apprentissage du travail en sol ...