Tendances des nouveaux espaces de travail

Novembre 2017 | Actualite

L’incursion du concept d’open space dans l’espace de travail quelques années en arrière, a provoqué le début d’un changement de mentalité dans de nombreuses entreprises à l’heure de de la conception des bureaux. Un processus qui n’a cessé d’évoluer depuis lors, et qui n’implique pas uniquement une nouvelle façon de comprendre l’espace physique, mais également un changement bien plus profond, en accord avec les besoins de travailleurs et de la société actuelle. Quelles sont les tendances des nouveaux espaces, quelles sont les demandes des travailleurs, comment capter et retenir les talents, ou encore quelle est la meilleure façon de mettre en place la productivité : voilà des questions parmi celles qui sont indispensables à toute stratégie d’affaire. Une passionnante typologie à la croissance exponentielle, que nous avons pu analyser avec d’autres entreprises de la taille de ColonialAECOMWorkplace Solutions, JLL TétrisCOT & PartnersCundall EspañaStudio MAAC et BICG, lors de la seconde édition de Workplace Strategy à Madrid, organisée par Grupo Vía  et qui s’est tenue dans le showroom madrilène d’Actiu.

Le changement de mentalité des entreprises

Cesser d’être le contenant afin de devenir du contenu, est un concept qui définit incontestablement les nouveaux espaces de travail, qui ont quitté leur rôle 'passif' et qui sont désormais considérés par les entreprises comme un moyen fondamental pour atteindre leurs objectifs. Des termes comme le bien-être au travail ou la flexibilité, sont prioritaires, et ceux que l’on dénommait jusqu’à présent 'employés' sont devenus des 'clients' dont les compagnies doivent prendre soin afin de les conserver. Au fond, rien de nouveau : les bureaux sont et ont toujours été des personnes, et la conception d’un espace de travail doit se faire en fonction des gens qui y travaillent. Car, tel que l’indique Isabel Amor, du cabinet-conseil BICG, « le changement de ces espaces va au-delà de l’aspect purement physique, et il est fondamental d’aligner l’intérieur des entreprises avec ce qu’elles vendent et projettent vers l’extérieur ». Pour elle, la transformation d’une société implique un changement de l’intérieur. D’ailleurs, elle ajoute, « Il ne s’agit pas seulement de modifier les espaces, les technologies et la façon de travailler, mais également de nous changer nous-mêmes. Rien ne sert de concevoir des environnements misant sur la mobilité, la flexibilité, la transparence ou la collaboration, si l’entreprise qu’ils hébergent continue à fonctionner sur des principes tels que le contrôle ou la hiérarchie »

Des espaces personnalisés et flexibles

Où se trouve et vers quoi se dirige l’espace de travail : ce sont deux aspects qui donnent du grain à moudre à de nombreuses entreprises, qui savent bien ce qu’elles veulent aujourd’hui, mais pas dans un avenir proche. Face aux schémas standardisés comme le bureau compartimenté ou bien l’open space, fréquemment appliqués d’une manière trop généraliste, les compagnies réclament désormais des espaces  personnalisés, qui offrent une réponse à des besoins concrets. “Nous vivons une époque visuelle, de ce fait, de nombreux clients viennent nous voir avec des images qu’ils ont vues et qu’ils veulent pour eux. Notre travail ne consiste pas à les copier, mais plutôt à les adapter à leurs besoins et à les transformer en outils pouvant évoluer avec eux », soulignent Julia Mingorance et José Rodriguez Pastrana, d’AECOM. Ces deux éléments du cabinet-conseil insistent tout particulièrement sur l’importance de travailler main dans la main avec le client afin d’identifier d’abord ses besoins réels, que lui-même ignore souvent, puis de réaliser « un costume sur mesure ». Nous ne savons pas comment sera notre travail dans les prochaines années, c’est pour cela que la façon de concevoir des bureaux préparés pour l’avenir doit se baser sur la flexibilité, la capacité de s’adapter et de changer. Un espace qui au bout d’un an, pourrait être complètement différent mais en continuant à offrir une réponse à nos besoins.

Différents espaces pour différents besoins

L’espace de travail traverse actuellement une période de révision, dans laquelle ni les bureaux compartimentés, ni les environnements complètement ouverts, ne semblent constituer la meilleure option. L’open space, qui représentait il y a quelques années, la solution idéale à tous les problèmes générés dans les espaces de travail traditionnels, souvent trop hiérarchisés, a fait long feu. Certains aspects, tels que l’excès de nuisance sonore ou les constantes distractions des travailleurs, font que de nombreuses entreprises le rendent responsable de leur faible productivité. En fait, il n’existe pas de « panacée », et d’autre part, tous les bureaux ne doivent pas être organisés sous formes d’espaces totalement ouverts, de même que le concept de bureau fermé ne doit pas disparaître. La grande variété de travail et de travailleurs doit se refléter dans une combinaison d’environnements divers et qui apportent des solutions aux besoins de tous ceux qui y cohabitent. Des salles ouvertes, indispensables à l’heure de promouvoir la collaboration et le travail en équipe, aux salles fermées dédiées à la réalisation de tâches exigeant davantage de confidentialité, tant sur le plan collectif qu’individuel. Un équilibre entre les deux, à l’aide d’espaces polyvalents et personnalisables qui associent collaboration, concentration, apprentissage et socialisation, et qui permettent au travailleur de choisir à chaque moment l’endroit où il souhaite travailler.

La façon de travailler a changé.

Il y a encore peu, si le principal objectif fondamental des nouveaux espaces de travail était d’en finir avec les distributions trop hiérarchisées et de promouvoir l’horizontalité à travers des zones de travail en équipe, désormais la vedette, c’est la mobilité, et c’est certainement dû au fait que la façon de travailler a changé. Les nouvelles technologies, le télétravail et la nouvelle génération que l’on nomme 'Millennials', font qu’il est nécessaire de reconfigurer las bureaux afin d’attirer et de retenir le talent tant apprécié. Pour Miguel Colomo, architecte et cofondateur de Workplace Solutions, la technologie a permis que la ligne qui sépare la vie privée de la vie professionnelle disparaisse. « Si nous sommes justes, comme la vie professionnelle qui a envahi nos maisons, nous devons laisser que la vie privée puisse également occuper nos bureaux ». Mais ce n’est pas la seule conséquence de la technologie. La façon de communiquer a changé également, et il n’est plus nécessaire de coïncider dans l’espace ou dans le temps pour travailler sur un nouveau projet. Les réunions n’ont pas à avoir lieu dans des salles de réunions, elles peuvent très bien se tenir pendant que l’on marche dans la rue ou en prenant un café. Tout comme nos maisons et nos villes fonctionnent comme des bureaux, l’inverse devrait pouvoir être possible. « On ne travaille plus exclusivement au bureau, on ne socialise pas que dans les bars ou on ne se repose pas qu’à la maison » souligne Guzmán de Yarza, de JLL Tétris, pour qui la conception des espaces de travail va bien au-delà de l’architecture et implique une grande responsabilité sociale et anthropologique. Selon l’architecte, « nous devons apprendre à partir d’environnements en dehors de l’entreprise et les déplacer vers ceux qui en font partie, dans un processus où la transversalité des utilisations génère des espaces hybrides très intéressants »

Bien-être physique et psychologique

Avoir des travailleurs contents et motivés constitue sans aucun doute l’objectif de toute entreprise. Et parmi les nombreux moyens pour y accéder, se trouve l’espace de travail. Il ne s’agit plus d’attribuer à chaque travailleur une tâche ou un poste, ni de contrôler les heures travaillées, mais de créer un environnement de travail agréable, qui améliore la productivité, qui conjugue la vie professionnelle avec la vie privée et, plus complexe, qui arrive à capter et à retenir le meilleur talent. Un lieu où des aspects comme la distribution, le mobilier ou les couleurs sont déjà si importantes, comme d’autres aspects moins tangibles et qui affectent directement le bien-être physique et psychologique des personnes. L’aspect connu sous le nom de WELL, dont on commence déjà à parler en Espagne et qui comprend des aspects aussi importants que la pureté de l’air, des repas sains, la mobilité ou le sport au travail ; et où non seulement la technologie, qui peut encore avancer beaucoup dans la création d’espaces de travail intelligents, qui anticipent les besoins et qui facilitent les tâches, mais également le mobilier, ont beaucoup à offrir.

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Home Actualite Tendances des nouveaux espaces de travail