WELL : le design et le bien-être au service des personnes

WELL : le design et le bien-être au service des personnes

Février 2019 | Actualite

Les économies d’énergie et d’eau, le recyclage des déchets, l’utilisation de matières respectueuses de l’environnement et ‘l’architecture verte' qui attiraient encore l’attention de nombreuses entreprises jusqu’à récemment ne suffisent plus à garantir la qualité des espaces. Depuis l’apparition de la certification WELL, la dénommée « deuxième vague de durabilité » a dévié le cap sur les bâtiments et leur lien avec l’environnement vers le bien-être et la santé des personnes qui les occupent. « Si BREEAM et LEED cherchaient à améliorer le bâtiment à travers l’ingénierie du design, désormais, WELL tente de mettre en œuvre des aspects tels que l’air, l’eau, les aliments ou la lumière », explique le PDG et président de l’International WELL Building Institute (IWBI) et précédent fondateur de l’U.S Green Building Council (USGBC), Rick Fedrizzi.

Fondée en 2015 par Delos et dirigée par l’International WELL Building Institute, WELL est l’aboutissement de sept années de recherches effectuées par une équipe multidisciplinaire composée de scientifiques, de médecins et d’architectes. Face à la certification LEED qui misait sur la durabilité par le biais d’une efficacité énergétique qui découlerait sur une meilleure qualité des bâtiments, WELL intègre des améliorations qui favorisent le bien-être et qui génèrent des habitudes saines chez leurs occupants. À l’instar de LEED, la certification WELL est décernée sur trois niveaux (Argent, Or et Platine), et elle vérifie sur place l’espace construit à partir de variables en lien avec la santé. Dans leur version originale, celles-ci sont au nombre de sept : air, eau, alimentation, lumière, exercice physique, confort thermique et mental). À présent, WELL v2 ajoute trois autres variables : son, matières et communauté.

« WELL permet de canaliser le bien-être qui s’entend comme un parcours dynamique doté d’une importante valeur sociale et qui avance vers un équilibre entre l’aspect physique et l’aspect émotionnel », souligne le président d’Apta VitaeGiovanni Fabris. Pour le coorganisateur en partenariat avec l’Instituto tecnológico de Galicia (ITG), de Wellreference, l’événement qui fait connaître WELL en Europe, « cette certification représente un précieux instrument pour travailler de manière respectueuse avec notre environnement ».

Si nous considérons que 60 à 70% de notre santé est conditionnée à l’environnement et que nous passons près de 90% de notre temps dans des lieux fermés, où le niveau de pollution est souvent supérieur à celui de l’extérieur, il devient indispensable de créer des espaces de travail bénéfiques pour la santé. Des ambiances pour les personnes, qui « démocratisent la santé, accroissent la productivité, qui attirent et retiennent le meilleur talent », selon le responsable de la durabilité en matière d’innovation et technologie de Homu WelltechDavid Lázaro.

Pour Patricia Fuertes, l’experte en durabilité et en bien-être du cabinet-conseil immobilier CBRE, il est nécessaire de comprendre la création d’un espace sain comme quelque chose qui va bien au-delà de simples actions ponctuelles. D’après l’architecte, « WELL offre une vision complète de ce représente le bien-être, dans une société où les nouvelles générations exigent une conciliation de plus en plus importante entre de nouvelles habitudes de vie saine et leur vie professionnelle ».

WELL matérialise le parti pris des entreprises en faveur des personnes à travers des aspects matériels tels que la beauté, l’innovation et la culture, et d’autres aspects immatériels comme l’air et la lumière, que l’on ne sent pas et qui constituent l’essence du confort. « Des siècles auparavant, Vitruve faisait référence à la bonne architecture avec des aspects tels que la salubrité et la qualité de l’air », remarque Susana Saiz, directrice associée de Arup. Ce lien entre la bonne architecture et les personnes s’est dilué peu à peu avec le temps, mais il ressurgit à présent. Pour la spécialiste en durabilité, efficacité énergétique et architecture bioclimatique de Homu Welltech, Gala Fombella« WELL reprend l’idée du bâtiment en tant qu’espace où nous nous sentons bien ».

Xabier Barrondo, directeur général des affaires et Susana Díaz, directrice de projet du groupe immobilier foncier GMP font référence à l’architecture en tant que « scénographie dans laquelle les personnes développent leur activité, au sein d’un environnement social dans lequel en plus de la productivité, le bonheur occupe un rôle fondamental ». Dans leur travail, durabilité humaine et environnementale vont de pair afin de générer des connexions directes avec l’extérieur, permettant ainsi d’intégrer nature et architecture. C’est un pari sur le bien-être et le confort des personnes, et l’exemple parfait pour l’illustrer est l’immeuble Castellana 81 (précédemment Torre BBVA ou Torre del Banco de Bilbao -Tour de la banque de Bilbao)) de l’architecte Sáenz de Oiza. Réaménagé et déclaré Bien d’intérêt culturel en 2017, LEED Platine Core & Shell et WELL Building Standard Or Core & Shell, le bâtiment intégrait déjà des solutions durables dans son projet d’origine.

« Nous nous trouvons face à une nouvelle Renaissance qui attribue une valeur très importante au design, et pas seulement à la fonctionnalité. Il ne s’agit pas de choisir les meilleurs matériaux et les systèmes les plus efficaces, mais également d’investir dans des aspects qui puissent développer l’inspiration des personnes et placer celles-ci au cœur des choses », souligne Rick Fedrizzi. Pour ce faire, les projets doivent être réalisés dans leur totalité et offrir des alternatives durables qui remplacent les ascenseurs par des escaliers, réduisent l’utilisation des halogènes au profit de la lumière naturelle ou proposent des styles d’alimentation saine. 

LE BIEN-ÊTRE

est le début de tout

voir la vidéo

La température idéale, le contrôle lumineux et un niveau sonore approprié sont les aspects qui préoccupent le plus les utilisateurs, d’après le responsable de Project Business de Somfy EspañaAlbert López. L’architecte travaille avec son équipe dans la conception et l’exécution de façades dynamiques qui puissent répondre aux besoins de l’environnement extérieur comme aux utilisateurs à l’intérieur. Ce sont des espaces ouverts et transparents, dans lesquels, remarque Soledat Berbegal d’Actiu, « le mobilier cesse d’être un simple élément pour devenir un outil doté de fonctions qui se multiplient afin d’améliorer le bien-être de leurs utilisateurs de de leur permettre de socialiser, collaborer, s’isoler ou se concentrer ». Pour la conseillère et directrice de Réputation de marque d’Actiu, le meuble s’intègre déjà à part entière dans une « architecture active » qui fait bouger tant sur le plan physique que sur le mental.

Bien que le fait de mesurer des aspects immatériels peut s’avérer compliqué parfois, de plus en plus d’outils permettent d’y parvenir. « Il ne s’agit pas de concevoir un bon bâtiment, mais de réussir à le faire fonctionner correctement » remarque Miguel Fernández, de Cundall, pour qui il est indispensable de superviser la productivité et la rétention de talent afin de démontrer la rentabilité de WELL. Cette rentabilité, comme le souligne la fondatrice d’Asla Green SolutionsPatrizia Laplana, va bien au-delà de l’entreprise et des bâtiments, car elle concerne déjà les quartiers et les villes.

« Well possède des points communs avec les certifications BREEAM et LEED, et elle confère aux bâtiments une crédibilité quantitative en ajoutant une vérification externe indépendante », explique le directeur de la durabilité pour l’Espagne de l’ingénierie DeernsDaniel Martín. Alors que les premières étaient pensées pour réduire l’impact de la construction sur le changement climatique, WELL cherche à améliorer et à générer un impact positif sur les personnes qui occupent les bâtiments. Ces personnes sont précisément celles qui constituent aujourd’hui le plus fort pourcentage (environ 90%) en termes de dépenses des entreprises.

Présente sur tous les espaces de travail, WELL commence à « percer » dans d’autres domaines comme l’éducation et le secteur médical, dans lesquels l’environnement joue un rôle clé dans le bien-être de leurs utilisateurs. « Dans l’architecture résidentielle, les résidences d’étudiants ou les maisons de retraite et les hôtels constituent la niche la plus sensible face à une certification qui mettra encore un certain temps pour parvenir jusqu’aux logements des particuliers », conclut le responsable de la certification WELL de l’Instituto tecnológico de Galicia(ITG), Bieito Silva.

Plus d'informations ?

Recevez par mail toute l'actualité, sur les évènements, les nouveautés, les offres, les concours, les récompenses, les designers,...

Pendant ce temps en Actiu.com...

Home Actualite WELL : le design et le bien-être au service des personnes